top of page
Rechercher

Fondation Les Enfants de l’Arc-en-Ciel - De réfugiée en Suisse à Directrice d’école en République dominicaine: qui est Dagmara Ochrymowicz?

Dagmara Ochrymowicz est née en Pologne en 1979. A l’âge de 3 ans, elle devient réfugiée politique avec ses parents en Suisse. C’est à La Tour-de-Peilz dans le canton de Vaud qu’elle grandit avant de poursuivre ses études en art appliqués et d’employée de commerce. En parallèle d’une carrière dans l’informatique et l’accompagnement de personnes en reconversion professionnelle, elle s’engage auprès de la Fondation à but non lucratif « Les Enfants de l’Arc-en-Ciel » créée par sa mère Danuta Sokolska.


A 28 ans, elle prend la décision de partir vivre en République dominicaine pour offrir son appui au Centre Éducatif de la fondation « Los Niños del Arco Iris ».

Aujourd’hui, elle dirige ce centre scolaire destiné aux enfants de 6 à 18 ans où y est dispensé gratuitement un enseignement et une éducation de pointe depuis 2006.

 

- Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette voie ?            

Tellement de choses m’ont motivée au cours de ma vie à aider mon prochain. Je pense que mes motivations principales viennent, pour l’une d’elle, de ma propre histoire de vie. Lorsque j’avais 2 ans, mes parents ont dû fuir la Pologne à cause du régime politique. Nous avons passé par un processus de réfugiés qui englobe le fait de tout perdre, vivre sans rien dans un camp, ne pas manger à sa faim etc. Au final, nous avons été accueillis par la Suisse, à qui je dois mon éducation, mon côté très structuré et certaines de mes valeurs. L’autre motivation est « génétique »: la compassion coule dans mon ADN si je puis dire ainsi, étant donné que la Fondation a été créée par la femme qui m’a mise au monde.  Plus qu’une ONG, c’est l’œuvre d’Amour de toute sa vie et c’est comme un héritage qui m’est donné de le préserver afin qu’il perdure.

C’est donc cette expérience de vie, dès mon tout jeune âge, qui m’a guidée sur cette voie.


- Quelle a été la rencontre la plus déterminante de votre carrière jusqu’à aujourd’hui ?

Il y en a eu tellement qu’il m’est impossible d’en donner une seule. La plus déterminante aujourd’hui? Le sourire des enfants quand ils arrivent à l’école. 

D’ailleurs, alors que souvent en Occident lorsque arrive le moment des vacances, les élèves sont heureux, pour les enfants de notre école c’est l’inverse, ils sont heureux quand il y a classe.  Certains viennent même durant les vacances scolaires pour savoir quand est-ce que les cours reprendront.


- Quels objectifs poursuivez-vous en ce moment ?

Conjointement aux membres du Conseil de la Fondation, je travaille à assurer la pérennité du Centre Scolaire afin que les générations futures puissent continuer à bénéficier de cette école un peu « différente ». Cela ne peut se faire que grâce aux dons et parrainages de personnes conscientes que l’éducation est l’unique voie pour un monde plus juste.


- Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu?

« On ne t'a jamais dit que cela serait facile. Mais rappelle-toi ; il n’y a pas de problème juste des solutions. »

Il est primordial de toujours avoir la Foi en ce que l’on fait. Si vous êtes sur le bon chemin, il y aura toujours une rencontre, une aide ou une solution qui viendra. Parfois, elle arrivera à un moment inattendu. Peu importe les difficultés rencontrées : il y a toujours des solutions, il nous appartient de les trouver ou de les créer !


- Quel est le conseil que l’on vous a donné et que vous n’avez jamais suivi ? 

« Arrête de donner autant aux autres, pense plus à toi. »


- Quelle est votre routine pour prendre soin de vous et garder le rythme ?

Dormir peu : 4-5 heures par nuit, travailler entre 12 et 15 heures par jour…non je plaisante, enfin…presque. 

Il n’est pas toujours évident de prendre soin de soi dans un monde où tout va très vite, où il faut s’adapter constamment à divers éléments ou situations et où l’on ne prend plus le temps de s’arrêter un instant pour analyser, souffler.   

Ma routine est donc plutôt une façon d’être :

  • Transmettre la joie autour de soi.

  • Garder l’équilibre en toute circonstance. 

  • Apprécier le lever du soleil tous les matins en buvant un café.


- Si vous deviez donner un conseil à une personne qui souhaite poursuivre son rêve, qu’est-ce que ce serait ?

Tu peux le faire, donne-toi les moyens pour y arriver.


- Où les gens peuvent-ils aller pour suivre votre actualité ?

Venir visiter notre centre scolaire à Cabrera ou aller sur nos réseaux sociaux : site web www.childrenworld.ch , Instagram, Facebook.


Questions « insolites » bonus :

- Quel super pouvoir aimeriez-vous avoir ? Etre capable de mettre en pause l’espace-temps afin de pouvoir tout faire en 24 heures.


- Si vous aviez l'attention du monde entier pendant 5 minutes, que diriez-vous ? Aidez qui vous pouvez sans rien attendre en retour. Les plus petites gouttes d’eau forment des rivières. Offrir un sourire, un café, un peu d’argent… ce sont des petits gestes importants, ne croyez pas que cela est insignifiant, car ça compte pour celui qui n’a rien.

 

- Quelle est votre citation favorite?             

«L'éducation est l'arme la plus puissante que l'on puisse utiliser pour changer le monde», Nelson Mandela.


- Avez-vous une habitude inhabituelle ou stupéfiante que vous appréciez dans la vie de tous les jours?

Ce serait peut-être le fait d’être toujours capable de m’émerveiller de tout ce qui m’entoure et d’être reconnaissante que mon « travail » n’en soit pas un au sens propre du terme mais plutôt une sorte de vocation innée qui me permet d’accomplir un but.


JBessero coaching est fier de soutenir depuis plus de 2 ans la fondation Les Enfants de l’Arc-en-Ciel !


Vous souhaitez en savoir plus sur l’école et la soutenir à votre tour ? Rendez-vous sur son site : https://www.childrenworld.ch/





Promotion Bacheliers 2023

Fondation Les Enfants de l'Arc-en-Ciel

コメント


bottom of page