Rechercher

Conviction et courage, portrait d’une reconversion réussie

Nicole a travaillé durant 17 ans en tant qu’enseignante. Besoin de changement, envie de développer un projet qui lui appartient, elle nous raconte les raisons, les étapes et parfois les craintes qui l’ont menée à se reconvertir et ouvrir « FLORA », son magasin de fleurs.


- Nicole, peux-tu nous parler de ton parcours et nous expliquer les raisons de ta réorientation professionnelle ?


"J’ai commencé jeune à travailler comme enseignante. Bien que j’aie choisi ce métier un peu par défaut, j’ai toujours aimé le contact avec les enfants et les parents. Mais au fond, je savais que je ne ferai pas cela toute ma vie, que ce serait uniquement pour un temps donné. Il m’a toujours manqué quelque chose que je n’ai pas réussi à combler malgré un emploi prenant, des formations complémentaires, un départ au Canada et une sécurité de l’emploi. Puis à la fin de l’année 2020, je suis arrivée à saturation. Je ne me reconnaissais plus dans le système scolaire actuel et il devenait vital de changer d’activité."


- Comment as-tu déterminé dans quel projet tu allais te lancer ?


"J’ai eu la chance de pouvoir prendre du temps pour moi, de sortir de mon quotidien d’enseignante et de réfléchir à ce qui me rend vraiment heureuse. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que je me ressource au contact de la nature, en prenant soin des plantes et de mon jardin. Cela a été mon point de départ. J’ai également pu identifier que le besoin d’indépendance et de tâches variées est très fort chez moi. Ensuite, tout s’est enchaîné comme un domino : j’ai validé que je voulais travailler avec les plantes, que le travail dans une boutique me permettrait d’avoir un emploi varié, que pour avoir l’autonomie que je voulais, il fallait que je sois indépendante et me voilà, quelques temps plus tard, en train de chercher un local où installer ma boutique de fleurs !"


- A quoi as-tu pensé avant de lancer ton projet ?


"Evidemment, j’ai débuté par un business plan. Pour le concept, je suis partie du constat qu’à Lausanne, je ne trouvais pas le style de fleurs champêtres que j’apprécie. C’est lors d’une journée à Berne que j’ai eu le déclic : proposer des fleurs locales ou, quand la nature ne le permet pas en hiver, de me fournir uniquement en fleurs venant des pays limitrophes qui n’auraient pas été acheminées par avion. L’envie était également de proposer un lieu où chacun.e puisse trouver une idée de cadeau. J’ai évidemment budgété mon projet en faisant des projections financières en fonction du loyer de mon local, ma marge sur les fleurs vendues, tous les coûts inhérents à cette activité, ma vie de famille et pendant combien de temps je pouvais me reposer sur mes économies. Parler de mon projet autour de moi était parfois difficile. Je me heurtais à la réticence et la crainte de certaines personnes. Quand c’était le cas, je décidais de ne plus en parler avec les personnes en question afin de rester concentrée sur mes envies et pouvoir donner vie à mon projet."


- Ta boutique est ouverte depuis août, comment te sens-tu aujourd’hui depuis cette grande décision ?


"Je suis vraiment ravie de ce choix et fière d’avoir sauté le pas. Il y a bien sûr encore des craintes, dans mon cas principalement d’ordre financier, car il faut un certain temps pour s’implanter et avoir une clientèle régulière, mais chaque jour je fais ce que j’aime. Mon travail est très varié entre les commandes, les soins des fleurs, l’accueil et le conseil aux client.es, l’administratif… cela me permet d’être créative en organisant des ateliers ou en créant mes bouquets et couronnes. Et surtout, tout cela rempli mon besoin d’indépendance et d’épanouissement !"


Contact de la boutique de Nicole

Boutique Flora

Avenue des Alpes 10, 1006 Lausanne

info@florafleurs.ch

https://www.florafleurs.ch/


Si vous aussi vous souhaitez entamer une reconversion professionnelle, voici quelques conseils de Joanna Bessero donnés dans l'article "8 conseils pour une reconversion réussie" paru dans le magazine Femina:

article femina (1)
.pdf
Download PDF • 682KB